Aude Moreau

Les interventions et installations d’Aude Moreau tendent à traduire la spatialité de l’expérience physique du territoire en recyclant les expériences résiduelles «du tout utilitaire» et «du tout productif». Opérant tant du point de vue conceptuel que dans les stratégies engagées par des procédures de réalisation, ces expériences résiduelles sont souvent agencées par le biais de données topographiques ou cartographiques. Chacune de ces interventions détourne les finalités productives des stratégies de mesure du territoire et de sondage des activités humaines en recyclant «les espaces peu productifs» dans la sphère esthétique. Ce retournement de la productivité implique un certain scepticisme sur la volonté de se saisir «objectivement» du monde, et de positiver une transparence de l’information qui aurait fini par conquérir la presque totalité du territoire. Tout serait maintenant visible et lisible ou en processus de le devenir.

Aude Moreau (née en 1969) vit et travaille à Montréal. Elle a complété une licence en arts plastiques à l’Université Paris 8 en 1991 avant de s’établir au Québec et d’y poursuivre des études en scénographie en 1995. Elle complétera sa Maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal (2010), développant un corpus d’œuvres qui combine sa double formation en scénographie et en arts visuels. Le travail d’Aude Moreau a été présenté au Canada et à l’international dans le cadre d’évènements tels que la Biennale de Prague (2011) et la Nuit Blanche de Montréal (2010). Aude Moreau a exposé son travail dans plusieurs lieux de renom, notamment au Musée d’art contemporain de Montréal (2017), au Casino du Luxembourg (2016), à la Power Plant (Toronto, 2016), au Centre culturel canadien (Paris, 2015) et à la Fonderie Darling (Montréal, 2008). Son travail fait partie de nombreuses collections corporatives et privées. Elle a également été la récipiendaire de nombreux prix, dont le Prix Louis Comtois (Montréal, 2016), la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain (Montréal, 2011) et le prix Powerhouse de La Centrale (Montréal, 2011).

COLLECTIONS

Le musée d’art moderne Grand-Duc Jean (MUDAM) (Luxembourg)
Gouvernement du Canada (Canada)
Financière Sun Life (Canada)
Collection de la Ville de Montréal (Canada)
Collection Claridge Inc. (Canada)
Musée d’art contemporain de Montréal (Canada)
Banque d’œuvres d’art du Canada (Canada)
Collection du Cegep de Saint-Hyacinthe (Canada)
Collection de la Banque TD (Canada)
Musée National des Beaux-Arts du Québec, Collection Prêt d’œuvres d’arts (Canada)

FORMATION

2010
Maîtrise en arts visuels et médiatiques, Université du Québec à Montréal (Canada)

1992
Licence en arts plastiques, Paris VIII, Seine-Saint-Denis (France)