Derek Sullivan
But I Thought You'd Said "Maple Leaves" 22 mai.— 22 jun. 2019
22
mai.—
22
jun.
2019

Vernissage
Mercredi 22 mai, 17 h – 20h
En présence de l’artiste

That she says that we were just make-believe
But I thought she said maple leaves
– Jens Lekman

La galerie Antoine Ertaskiran est heureuse de présenter But I Thought You’d Said “Maple Leaves”, la seconde exposition personnelle de Derek Sullivan en ses murs. Ce corpus d’œuvres comprend de nouvelles oeuvres de la série des Poster Drawings, ainsi qu’une importante sculpture. La pratique pluridisciplinaire de Sullivan s’inspire des legs de l’art moderne et du design, des courants conceptuels et de l’histoire du livre d’artiste. Le livre évolue sous la main de l’artiste, repoussant les limites que l’on connait à l’objet.

Le titre de l’exposition fait référence à la chanson Maple Leaves (2004) du chanteur suédois Jens Lekman, qui évoque ces petits malentendus honnêtes qui sont parfois sources de quiproquos et d’incompréhension relationnelle. Dans le travail de Sullivan, le mot « leaves » (feuille) suggère d’une part l’acte de dessiner, c’est-à-dire la matérialité même du papier, et rappelle d’autre part les feuilles organiques – telles celles d’un arbre. Dans un des dessins, un bouquet de jonquilles semble recouvrir les pages d’un livre de Paul Klee, activant l’espace entre le spectateur et l’image d’une interruption botanique.

En cours depuis 2005, la série Poster Drawings est constituée de dessins d’un format uniforme rappelant les affiches promotionnelles que l’on retrouve dans les transports en commun ou sur les murs de chambres à coucher. Ces œuvres se déclinent de diverses façons, allant de l’abstraction géométrique aux motifs répétés évoquant l’art moderniste et le design graphique, en passant par des allusions figuratives aux cahiers de livres dessinés et pliés. Dans les dessins présentés, les marques d’impression CMJN sont rendues visibles, imitant la grille graphique d’une feuille de presse, renvoyant aux processus d’imprimerie.

Derek Sullivan (né en 1976 à Richmond Hill, Ontario) a reçu un BFA de York University à Toronto et un MFA de l’University of Guelph. Son travail a été présenté dans des expositions personnelles, telles que The Booklover à la Dunlop Art Gallery (Regina), Albatross Omnibus à The Power Plant (Toronto), The Missing Novella à Oakville Galleries (Oakville), Bulletin Board à Whitecolumns (New York) et More Young Americans à Kiosk (Gand, Belgique). Il a aussi été présenté dans de nombreuses expositions collectives, dont à la BNL MTL 2012 (Montréal), Where do I end and you begin au City Art Centre (Édimbourg) et Blue times à Kunsthalle Wien (Vienne). Ses livres ont été publiés par Paul & Wendy Projects (Toronto), Art Metropole (Toronto), Boabooks (Genève), Printed Matter Inc. (New York) et Bywater Bros. (Toronto). Sullivan a été retenu cinq fois comme candidat pour le prestigieux Prix Sobey pour les arts et a été sélectionné parmi les finalistes en 2012. Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections publiques et d’entreprise, notamment le Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa), la Bibliothèque Kandinsky, le Centre Pompidou (Paris), les archives et la bibliothèque du Getty Museum (Los Angeles), la collection de la Banque Royale du Canada (Toronto), la Collection de la Banque de Montréal (Toronto), la Collection du Groupe Banque TD (Toronto) ainsi que des collections privées au Canada, aux États-Unis, en France, en Belgique et en Espagne. Derek Sullivan vit et travaille à Toronto et à Forest Mills, en Ontario.

Pour toute demande d’information, contacter Antoine Ertaskiran: info@antoineertaskiran.com ou +1-514-989-7886.